Vous rentrez tranquillement chez vous un soir, et tout d’un coup, un cerf se jette sur votre capot ! Plus de peur que de mal, seul votre véhicule subit des dégâts… Que devez-vous faire et qu’est-ce qui est pris en charge par votre assurance ?

Les démarches

Après une collision en voiture avec un animal, vous devez commencer par prévenir les forces de l’ordre (gendarmerie ou police nationale). Second réflexe : prendre des photos du lieu de l’accident, montrant notamment la présence ou non de panneaux de signalisation et de clôture. Puis c’est au tour de votre véhicule de passer devant l’objectif. Photographiez les dégâts, de préférence sur les lieux mêmes de la collision, et rassemblez des preuves et des témoignages si d’autres personnes étaient présentes. Vous avez ensuite cinq jours ouvrés pour déclarer le sinistre à votre assureur, qui enverra un expert examiner votre voiture ou deux-roues afin d’être certain que les dommages aient été causés par un animal.

Le paiement des réparations

Le niveau d’indemnisation dépend de votre contrat d’assurance. Ainsi, si vous avez choisi de vous assurer seulement au tiers, alors vous n’êtes pas couvert, vous devrez payer les réparations de votre poche. En fonction de la taille de l’animal, de la vitesse, et donc de l’importance des dégâts, la facture peut s’élever à quelques centaines d’euros ou aller jusqu’à la valeur du véhicule ! Alors si vous traversez souvent des zones à risques, vous devriez peut-être réfléchir à passer au niveau supérieur. En effet, si vous êtes assuré tous risques, c’est l’assureur qui prendra en charge la totalité des frais de réparation.

En cas de blessure

Si c’est vous, en tant que conducteur, qui êtes blessé, vous serez indemnisé à condition d’avoir opté pour une garantie accident corporel du conducteur ou pour une assurance individuelle accident. Dans le cas contraire, vous pouvez avoir droit à une indemnisation par le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages. Attention : il ne joue pas si vous êtes allé au fossé plutôt que de percuter l’animal ! Concernant vos passagers, ils seront indemnisés par votre assureur, et éventuellement par le leur s’ils sont couverts par une assurance individuelle accident, mais ils doivent alors, de leur côté, déclarer l’accident à leur assureur sous cinq jours ouvrés.

Et pour les animaux domestiques ?

Dans la plupart des cas, le propriétaire de l’animal sera considéré comme responsable des dommages causés par ce dernier, par exemple si un cheval s’est échappé de son enclos et s’est retrouvé sur la route. En conséquence, même si vous n’êtes assuré qu’au tiers, les frais de réparation seront pris en charge par l’assurance du propriétaire. L’exception : si l’animal que vous avez percuté était considéré comme sous le contrôle de son propriétaire (chien tenu en laisse par exemple) alors c’est vous qui êtes responsable, et les dommages causés à l’animal seront pris en charge par votre assurance responsabilité civile.